Histoire du vin (6/6) – les appellations

Les appellations

histoire vinPetit à petit, les efforts se concentrent sur la qualité et sur sa hiérarchisation. En 1935, est créé l’INAO (Institut National des Appellations d’Origine) et la nouvelle terminologie : AOC (Appellation d’Origine Contrôlée).
L’appellation Arbois est décrétée AOC le 15 mai 1936, avant même les Grands Crus médocains.
En 1950, 10% de la production est en AOC sur 12 % des surfaces. Aujourd’hui les AOC représentent plus de 50% de la production de vin français.

Elles rentrent dans la législation de l’Union Européenne comme VQPRD (Vin de Qualité Produit dans une Région Déterminée). Des vins de qualité légèrement inférieures sont décrétés VDQS (Vin De Qualité Supérieure) Saint Pourçain, Coteaux du Languedoc, Marcillac…
Les VDQS ont tendance à disparaître et deviennent AOC. Les meilleurs vins de Pays deviennent des VDQS. Une recherche constante de la qualité s’opère.
Au niveau de la consommation s’opère aussi une mutation. On assiste à une désaffection pour les vins de table ; à une nette baisse de la consommation. On veut boire peu mais bon.
La production varie entre 55 et 60 millions d’hectolitres, avec 30 millions d’habitants en plus par rapport à 1900. La France demeure le premier pays consommateur de vin au monde. La superficie plantée est de un million d’hectares.

Les enjeux du XXI ème siècle, diminuer progressivement la production et les coûts, en favorisant encore plus la qualité ; faire face aux vins du Nouveau monde en marquant davantage notre typicité et nos différences.

Les copier aurait pour conséquence, la mort de notre vignoble.

Oenologie.fr met en place des dégustation de vin dans le but de vous transmettre cette passion pour le vin, son histoire et ses appellations.